Archives pour la catégorie musique

2017 07 21 newsletter

21/07 < festival du petit NEZ

le vendredi 21 JUIllet 2017 < 19H

festival du petit NeZ

.Il y a deux ans, à Bordeaux à 197 pas de la gare, ô Plafond accueillait d’une manière inédite un évènement artistique international destiné à un petit public : le petit festival japoNez, invitant de grands artistes venant du japon et de Belgique. Voici après deux ans l’initiateur de cette démarche (Matthieu Ha) revenant sur les lieux, sans japonais mais avec des artistes locaux tels que Maurizio du radikal satan( Maria Durand ), l’écrivaine Marine Debilly et son acolyte, le compositeur Antoine Herran pour un duo de spleen pop. Il n’aura pas fallut chercher plus loin que le bout de son nez pour réaliser cette programmation. Matthieu ha aura quant à lui la joie de présenter et interpréter son Opéra-cinéma, le premier monologue dans l’histoire de l’opéra : LE MARIAGE AVEC SOI-MEME, Périple et aventure autour d’une philosophie non homologuée.Il y aura enfin une télévision : Antennes Branches, une Tv poétique.
au  » festival du petit nez « , vous n’en croirez plus vos yeux et non plus vos oreilles.
kiiiiiiiisssssssss

2017 03 04 affiche 4-03

je ne sais quoi < 4/03/2017

< Musique < Je ne sais quoi

Duo bordelais, je ne sais quoi assemble des compositions musicales et les mots d’ écrivains classiques et contemporains. Évitant l’emphase, la voix se fait intime, joue d’un déséquilibre entre parole et chant au gré d’une musique électronique épurée et percussive cherchant l’accord entre expérimentation et musique pop. Les morceaux sont autant de climats nocturnes, d’insomnies, d’instants introspectifs traversés par une parole s’interrogeant sur notre présent et notre devenir.

Pour écouter : https://soundcloud.com/je-nesaisquoi

Musique : Kevin Malfait – Voix : Romain Jarry
Textes : Baudelaire, Baudouin de Bodinat, Robert Lax, Rimbaud, Stevenson, Takuboku, Oscar Wilde etc.. 
Image : Georgette Power
.

Certains matins la beauté inaugurale du ciel s’illuminant au levant infuse l’âme tout entière, et profondément alors nous accorde à notre patrie terrestre.

B de Bodinat

.

Tristesse de ce sable sans vie
à peine on desserre les doigts
et il s’écoule

I.Takuboku

.

Envole toi bien loin de ces miasmes morbides
Va te purifier dans l’air supérieur
Et bois comme une pure et divine liqueur
Le feu clair qui remplit les espaces limpides

C.Baudelaire